Les chimères ? Il n'en existe qu'une et elle n'est pas si gentille

Crédit photo Jyri Leskinen. Les feux éternels du mont Chimère, en Lycie.
Les chimères sont souvent décrites comme des êtres hybrides nés de plusieurs animaux mais à l’origine, elles ne sont pas des êtres gentils ou angéliques et il n'en existe qu'une. Elle nous provient de la mythologie Grecque et est conçue comme ayant une queue de serpent et un corps mi-lion mi-chèvre. Homère, poète de la fin du 8ième siècles avant Jésus-Christ et qui est à l'origine des œuvres de l'Iliade et de l'Odyssée, la dit comme capable de cracher du feu. Hésiode, un autre poète de la même époque, la représentait comme un visage à trois têtes et confirme aussi son lien avec les flammes qu'elles manipulerait. "Plutarque", célèbre philosophe de la Rome Antique dans les années 100, influencé par Platon et Socrate, nous dit qu'en réalité tout ceci n'est qu'une histoire imaginaire. Pour lui, la chimère ne serait autre qu'un pirate appelé Chimarros qui aurait causé bien des dégâts et de nombreux conflits avec un bateau dont l'avant avait été conçu avec une tête de lion et l'arrière avec un dragon ce qui fit aussi la popularité de ses interventions à son époque.

On dit que la chimère se serait unis au Cerbère de la porte des enfers et, si cet animal est malfaisant, c'est parce que ses parents l'étaient aussi. Fille de Typhon et d'Échidna, Dieu et Déesse destructeurs, elle fut détruite dans la mythologie par l'intermédiaire d'un autre personnage céleste chevauchant le célèbre "Pégase", cheval plus rapide que les flammes du monstre. Cet être féminin serait capable de déclencher des volcans. Elle est un présage de tempêtes et de naufrages nombreux et à un lien direct avec les catastrophes naturelles dont elle annonce l'arrivée, d'autres pensent qu'elle peut en provoquer. Pour la combattre, il faudrait la surprendre. La chimère est encore dans les mœurs car quelques-uns ont peur de son retour ou peur qu'elle ait en réalité trouvé refuge quelque part. Elle serait originaire de la Lycie et aurait également un lien avec le "mont Chimère" connu pour ses phénomènes de gaz et de flammes permanentes, dû au méthane et/ou à la bête selon le mythe. Des récits font aussi référence à l'ancienne "cité lycienne de Phaselis" où elle pourrait se trouver, une croyance qui se répète dans bon nombre de cultures.

La chimère a été particulièrement représenté sur des peintures et des pièces de monnaie, que ce soit dans son apparence ou au travers de son célèbre combat avec "pégase". On se sert de son symbole en psychologie moderne pour parler de frustration. En effet, elle était maîtresse de la tentation et de tous les désirs impossible à réaliser, au moyen Âge. Des professionnels actuels tels que des sociologues ou des météorologistes voient cet hybride comme une description des torrents capricieux comme les chèvres, charismatique  comme des lions et sinueux comme des serpents. Impossible à arrêter, le torrent doit juste changer de trajectoire pour ne plus être un danger, c'est aussi le cas de la chimère.

© P.Alexandra pour Alliance occulte - 18/11/2018. Toutes reproductions est interdite sans l'accord de l'auteur. Consultez les mentions légales du site, merci.

1 commentaire: