La véritable identité de Satan, origines et confusions linguistiques

Crédit photo Karl Hahn. Satan vu par Dante dans La Divine Comédie. Illustration de Gustave Doré.
On retrouve fréquemment le nom de Satan dans le judaïsme, le christianisme et l'islam. Daniel E. Gershenson a émis l’éventualité que son appellation pourrait vouloir dire "Titan". Le nom de Satan est d'abord apparu dans la Bible des Hébreux, traduit par "ennemi", en tant qu'homme adversaire. Il apparaîtra en tant qu'homme ennemi ou comme un verbe dans la religion, par la suite. Une traduction de la Bible Hébraïque parle également d'endieballon", toujours en tant que verbe, pour définir cette ou ces entités. On peut se rapporter à Victor P. Hamilton pour son livre « Satan » et à David Noël Freedman pour son ouvrage "Anchor Bible Dictionary" édité par Doubleday en 1992, qui le confirmera. Ils ont tous deux étudiés pour savoir s'il était le nom d'un être néfaste véritable ou d'un nom commun comme désignation des traits de quelqu'un, ce qui pourrait changer beaucoup de choses.

En réalité, Satan ne serait pas un être tel qu'on l'entend mais serait plutôt un terme désignant une mauvaise personne ou un rival. Le roi David, deuxième roi d’Israël mentionné dans la bible, a été qualifié de "Satan" par ses adversaires militaires par exemple. Ce terme était aussi utilisé pour décrire un être céleste corrompu et si l'on va dans ce sens il semble logique que tous les anges déchus soient des satans. Dans tous les cas, ce mot définirait l'acte de commettre une trahison immense dans le cadre d'un conflit. Dans certains passages de la Bible, "le livre des ombres" en l’occurrence, Satan serait la désignation d'un être céleste diabolique empêchant un être angélique d'avancer dans sa quête.

Chez les Amoraïm, peuple qui a transmis son savoir Judaïque en parlant le dialecte araméen des Juifs, Satan est très important et désigne les mauvais penchants alors qu'il serait responsable des péchés décrits dans la Bible. En mon sens, peu importe que l'on soit d'accord ou pas cela ne peut être que vrai puisque à ce stade soi Satan sous son vrai nom était aux ordres de Dieu pour punir tel que décrit plus bas, soi il est l'adversaire néfaste en tant qu'être humain corrompu, soi il est le chef/démon rebelle mais reste quand même une entité destructrice. Quel que soi la position dans laquelle le mot "Satan" est utilisé, il est en toute chose la description d'une entité responsable d'actes particulièrement néfastes. Dans le cas des Rabbins, Satan est identifié au serpent du jardin d'Éden. Dans la Torah d'Israël, là encore, le diable ne peut pas exister car l'autorité du dit "Seigneur" ne se partage pas. Il n'existe pour eux qu'une instance appelée "le Satan". Nous repartons donc sur un nom commun et nom sur l’existence d'un démon précis. Dans l'Islam il porte le nom de "Iblis". Le "Shaytan", traduit par le "diable", refusa de se plier devant Adam et fit chasser du paradis. Dans ce dernier cas il possède également une identité qui lui est propre, point commun avec le christianisme.

Dans le christianisme justement, Satan est le chef des démons pour avoir été un ange déchu de ses droits après s'être rebellé contre Dieu. C'est d'après l'Église catholique romaine que Dieu créa les anges mais que certains d'entre eux prirent le mauvais chemin et penchèrent du côté du mal. Satan est vu chez les chrétiens comme le Serpent de la Genèse, premier livre de la Thora dans l'Ancien Testament, alors que dans les évangiles du moyen Âge il était associé à "Belzébuth". Satan se fait aussi appeler Lucifer mais ce qui m'interpelle c'est qu'il me semble que ni l'ancien ni le Nouveau Testament ne fasse mention de cette appellation, d'autant plus que la traduction d'origine est "porteur de lumière". Il semble qu'il ait été, pour les chrétiens, celui qui brillait le plus avant de se corrompre. Là encore, on hésite sur le nom commun ou le nom propre étant donné que les traces de sa véritable identité sont multiples au sein du christianisme, alors que d'autres possèdent un nom qui n'a jamais changé ou qui en est proche. Ce n'est pas le cas de, ou d'un Satan. C'est aussi dans le Nouveau Testament que l'on voit le terme de "Satan" désigné comme un nom propre, en face de Jésus de Nazareth. C'est aussi au moment de cette évolution qu'il sera connu pour une phrase en Latin qui lui est associé dans un extrait de l'Évangile selon Matthieu, "Vade retro Satana" traduit par "arrière, Satan". Même si dans l'évangile selon Marc il est écrit que "l'Esprit poussa Jésus dans le désert, Où il passa quarante jours, tenté par Satan" ou que dans l’évangile selon Luc il est écrit que "Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme l'éclair !" je n'arrive pas à le voir comme un nom propre mais toujours comme un nom commun même si c'est là que fut attribuée l'appellation de Satan au chef des démons. Ces phrases ont pour moi un double sens et la confusion c'est sans doute faite ici.

Aujourd'hui, on recommence à utiliser ce terme pour décrire une personne néfaste dans son comportement tel que l'expression très connue "Tu a le Diable au corps !" pour la rappeler à l'ordre, ou bien "Tait toi Satan" quand on s'adresse à une personne qualifiée de très mauvaise. L'évolution linguistique, les traductions et les changements qui ont eu lieu avant et qui ont été volontaires ou non, ont créé de véritables confusions. À ce titre quand des personnes prétendent avoir  affaire à Satan, elles nous disent simplement avoir affaire à n'importe quel démon peut-être ou à une personne négative, tous simplement.

Même si d'anciennes littératures cite "Asmodée", "Azazel" ou "Satan" c'est "Mastema" qui serait le chef des démons depuis la période du second Temple en l'An 530 avant notre ère et 70 ans après Jésus Christ, dans la mythologie juive. Mastema est, selon le livre des jubilés, le véritable Satan que nous redoutons tous et qui œuvrerait aux ordres de Dieu pour infliger des punitions.  Il serait intervenu lors du déluge et quand Dieu décida de supprimer tous les démons Mastema lui demanda de lui en laisser quelques-uns, pour pouvoir continuer à exercer son autorité. Ce nom est l'un des plus anciens que l'on trouvait déjà dans les écrits religieux araméens, pourtant il n'est pas mentionné dans la classification des démons ce qui est le cas de "Satan", qui ne définit pas toujours le vrai chef des enfers. Ceci nous pousse à nous poser les bonnes questions quant à la classification des êtres démoniaques et la véritable identité du diable et de ses origines dans l'histoire religieuse.

© P.Alexandra pour Alliance occulte - 28/11/2018. Toutes reproductions est interdite sans l'accord de l'auteur. Consultez les mentions légales du site, merci.

2 commentaires: