Alan Kardec , ou le culte de l'au-delà et du mouvement spirite

Mémorial Allan Kardec, à Lyon. Crédit photo Francis Pacherie
Allan Kardec est né le 3 octobre 1804, dans les années 1830 il épousa une institutrice et sera, à son tour, professeur. Puis, dans les années 1850, il accepte de superviser des séances de tables tournantes. C'est une activité très populaire à l'époque au point de le solliciter pour organiser et veiller aux communications avec les esprits. Le nom d'Allan Kardec " c'est alors substitué à sa véritable identité, Hippolyte Léon Denizard Rivail, quand il expliquait que lors d'une séance un esprit lui annonça que dans une vie antérieure il était druide et portait ce nom. Il s'écartera un peu plus tard de la popularité des tables tournantes condamnant celles et ceux qui se rendaient à ses groupes par "besoin de frissons", en gardant son nom d’emprunt. Il voyagea et forma d'autres cercles qu'il voulait plus sérieux, fait de communication avec l'au-delà et d'études du genre. La ville de Lyon comptera en 1862, dans le même temps, plus de trente mille spirites pendant qu'Allan Kardec remplit les salles pour apporter son enseignement à ceux qui veulent bien l'entendre. Les salles sont pleines et il profitera de sa popularité pour prendre parti pour des causes tel que le droit de vote pour les femmes et d'autres œuvres caritatives qu'il soutiendra fidèlement.

Ses activités et la révélation de son prénom donneront lieu à son premier livré : le "livre des esprits". D'après la maison d'édition "J'ai lu", ce recueil serait le plus lu après la Bible. Allan Kardec considérant ne pas l'avait écrit car il était fait de réponses des esprits qu'il consultait pour le rédiger, il fut appelé alors le "codificateur du spiritisme". Il écrira ensuite 4 autres ouvrages sur la philosophie spirite et ses expériences, don nous avons fait mention sur nos forums, et va créer aussi "La Revue spirite". Ce magazine, lui aussi, se trouve encore en librairie et dans plusieurs pays, traduit dans différentes langues. Là où Allan Kardec c'est aussi démarqué, c'est dans la création du mot "spiritisme". Il en est à l'origine mais il n’apparaîtra dans un dictionnaire qu'en 1860 ayant connu quelques réticences. Ce terme était déjà tiré d'autres dérivés linguistiques qui n'apportait pas d'explication qui convenait à ses pratiques, il trouva donc celui-ci pour expliquer la mouvance au monde qu'il fréquentait. Sa première apparition fut à la première page de son premier livrent, "Le Livre des Esprits", en avril 1857. Le chiffre trois était sacré chez les druides, était-ce un hasard ? D'autres mots, dit "classique" aujourd'hui, apparaîtront dans le même recueil tel que "périsprit" qui explore "l'énergie corporelle d'un être vivant et l'enveloppe d'un esprit après le décès", ou le mot "spirite".

Il décédera en 1869, laissant derrière lui des millions d'adeptes de la pensée spirite et des œuvres qu'il n'aura pas eu le temps de terminer. Elles seront reprises par Pierre-Gaëtan Leymarie pour être édité, dans un seul et même ouvrage, sous le nom "les œuvres posthumes d'Allan Kardec". Elles auraient dû s'appeler "les prévisions concernant le spiritisme" par son auteur d'origine. Il repose aujourd'hui au cimetière du Père-Lachaise, à Paris, avec un Dolmen sur sa tombe et une écriture qui a marqué les esprits "Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la loi", gravée sur un buste. Sa tombe est encore fleurie par des adeptes et on dit qu'elle exauce tous les vœux. Allan Kardec inspire encore de nombreux mouvements propres au spiritisme qui inclut parfois des milliers de membres. Ils poursuivent son travail, ses pratiques et sa philosophie.

© P.Alexandra pour Alliance occulte - 07/11/2018. Toutes reproductions est interdite sans l'accord de l'auteur. Consultez les mentions légales du site, merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire