Fêter, connaitre et comprendre les Sabbats

Les sabbats ont traversé les âges et ont été repris par bien des cultures et bien des pays. Cependant, dans certains cas, il est difficile d'en trouver les rituels d'origines qui ont été adapté à des cultures similaires, et parfois contraires. Au travers de ce dossier, j'ai tenté d'en prendre et d'en laisser en fonction de ce qui me semblait logique et/ou sensé, de ce qui était le plus répandu. Certains éléments me manquent car je reste très attirée par ce qui est ancien, et je regrette les nombreux amalgames que j'ai pu trouver. J'ai apposé ma "griffe" personnelle et mes connaissances, mes recherches et mes trouvailles. Bonne lecture...


Les articles du dossier :

1. Samain ou le jour de l'an. Passage entre les morts et les vivants
2. Yule, le solstice d'hiver ou le feu secret 
3. Imbolc, le feu qui s'intensifie
4. Ostara, ou l’équinoxe de printemps et la victoire sur l'hiver
5. Beltaine, mariage du Dieu et de la Déesse
6. Litha, ou le solstice d'été et l'élévation magique
7. Lugnasard, victoire de l'ombre sur la lumière
8. Mabon, ou l'équinoxe d'Automne et la réflexion intérieure

Bonus : Les origines de la galette des rois et de la fève, Yule et Samain
Bonus : Dates des solstices et des équinoxes jusqu'en 2023
Bonus : Se réapproprier Halloween, ses messages et ses origines
Bonus : Origines des Sabbats et de leur diabolisation

Conclusions :

Les sabbats sont donc greffés sur la nature et "la roue de l'année". Elle représente les saisons au cœur de la terre, appelée le plus souvent "terre-mère" et/ou "Déesse". Ces rituels sont également effectués en fonction de l'attitude des animaux dans leur milieu naturel. Les équinoxes et les solstices, le cycle solaire et lunaire, jouent un grand rôle et c'est d'ailleurs pour cette raison que je n'aime pas trop le terme de Sabbat mineur et/ou majeurs. Ils sont tous très important relevant d'une magie qui existe depuis la préhistoire. Les 8 fêtes actuelles proviennent d'une union entre différents ordres Païens qui ont su s'entendre, en réalité. Au départ, il n'y avait que 4 sabbats et c'est à la fin des années 1950 que le "coven Wiccan Brick" et "Wood et l'Ordre des Bards, des Ovates et des Druides" ont adopté un calendrier rituel de plusieurs fêtes supplémentaires pour que le culte soi plus fréquent et que ces deux ordres puissent se réunir ensemble. Cela donnera lieu à la roue telle que nous la connaissons aujourd'hui. D'autres fêtes germaniques ont toute fois été oubliée ou reprise tel que "Vali's Blot" qui est une célébration consacrée au Dieu "Váli" et à l'amour le 14 février, la fête "Ancestors 'Blot" qui célèbre nos ancêtres (qui sont propres à chacun) et "Yggdrasil" qui est une célébration de "l'arbre mondial Yggdrasil" représentant le monde visible, les arbres et la nature.

La roue est le symbole des saisons qui viennent et reviennent sans cesse certes, mais elle est aussi synonyme de mort et de renaissance perpétuelle.  En raison de l'influence Wiccan les noms utilisés aujourd'hui sont du coup celtique et/ou Germanique même si elles ne sont pas des fêtes qui, à l'origine, leur appartenaient ou portaient ces appellations. Certaines modifications ont été effectuées pour être adaptées au monde magique qu'ils aiment avoir à célébrer. La sorcellerie pacifiste a tenté de s'y greffer faisant honneur, de façon primordiale, au milieu naturel que célébraient les païens et les Celtes. Dans la pensée Wiccan, la roue suit aussi l'union d'un Dieu et d'une déesse.

Les croyances Païennes et wiccan sont donc polythéistes, c'est-à-dire que le culte et représentatif de plusieurs Dieu et de plusieurs Déesses. Ce dernier point les rend plus tolérants que d'autres religions qui souhaitent trop souvent l'exclusivité, persuadé de détenir la vérité jusqu'à provoquer des guerres et des milliers de morts qui sont souvent détaillés dans l'histoire. Les païens ont aussi été traqué par les Chrétiens. Ils ont ça en commun avec les sorcières, les Juifs et les cathares. Nous en avons déjà parlé sur ce blog. Pourtant, même des personnes extérieures et croyantes en Jésus étaient les bienvenues lors des célébrations de Sabbat, déjà au moyen Âge. Ces femmes étaient même appelées, ayant des compétences pour soigner avec les plantes, afin de remplacer les médecins parfois trop loin ou trop dépasser par les problèmes de l'époque. Hélas, les attitudes extrémistes qui ont perduré ont aussi rendu plus méfiant les adeptes du culte des forces de la nature. Ils restent trop souvent cachés et/ou secrets dans le but de se protéger ou simplement de vivre leur vie, même encore aujourd'hui. Ils rencontrent l'hostilité, les préjugés et parfois même de l'agressivité, souvent gratuite.

Le culte de la nature laisse une place essentielle à la femme autant qu'à l'homme, ce qui représente une universalité assez importante. Tous deux sont représentés au travers du Dieu et de la Déesse, propre à chacun, au travers du ciel et de la terre. Dans cette culture nous appartenons au "tout", quelque soi le sexe. On comprend mieux pourquoi ces croyances ont aussi dérangé d'autres cultes patriarcaux et pourquoi autant de femmes préfèrent s'y réfugier et honorer des méthodes dans lesquelles elles ont une vraie place.

Ce dossier pourrait donc devenir une aide précieuse pour celles et ceux qui commencent en ce monde ou bien pour les personnes qui auraient besoin d'informations. Je pourrais, avec le temps, le faire évoluer comme je l'ai fait pour les autres. Dans ce dernier cas, vous en serez bien sûr informé. Les sabbats restent des fêtes adaptées en fonction de chacun, libre à vous de vous inspirer de ces articles pour une pratique, chez vous. Si vous constatez une erreur ou une information manquante, n'hésitez pas à poster vos commentaires.

© P.Alexandra pour Alliance occulte - 24/10/2018. Toutes reproductions est interdites sans l'accord de l'auteur. Consultez les mentions légales du site, merci.

1 commentaire:

  1. This site was... how do you say it? Relevant!! Finally I've found something which helped me.
    Kudos!

    RépondreSupprimer