L'histoire vrai de Robbie Mannheim qui a inspiré "L'exorciste"

Bâtiment de l'hôpital universitaire de Georgetown, années 1910, devenu une résidence étudiante.
L'un des lieux ou Robbie Mannheim connu des exorcismes
À la fin des années 1940, on commence à entendre parler dans la presse de plusieurs exorcismes effectués sur un jeune enfant dont le nom restera anonyme. C'est l'ancien pasteur de la famille, Luther Miles Schulze, qui sera la première sources des événements à venir et c'est l'auteur Thomas B. Allen qui parlera en premier du cas de Robbie dans les journaux. L'exorcisme sera appelé "Roland Doe" par l'un des prêtres qui aura tenté d'aider l'enfant à se libérer. Ce nom finira par être donné au possédé lui-même, à Robbie Mannheim de son vrai nom, pour essayer de le protéger de l'engouement que toute son histoire va provoquer progressivement, parfois brutalement. Les exorcismes qui ont été effectués sur ce petit garçon de 13 ans ont été enregistrés par Raymond Bishop qui est un second prêtre qui a tenté de l'en sortir. Les preuves éclateront aux grands jours et finiront par convaincre plus de 48 témoins. Ne sont pas comptées celles et ceux qui garderont le silence ou parlerons très peu, la peur au ventre.


Les faits se déroulent donc autour de Robbie qui était fils unique. Sa principale compagnie était sa tante spiritualiste qui l'initia au Ouija. Quand il commença à s'y intéresser de plus près après sa mort afin d'entrer en contact avec elle, des choses étranges ont commencé à se produire autour de lui. De toute évidence, ce n'est pas sa tante qui répondit à l'appel mais quelque chose de particulièrement néfaste. Des objets volaient au travers des pièces de la maison, il a lui-même été projeté d'une chaise au milieu de la salle à manger sous les yeux d'un voisin venu rendre visite à la famille, des bruits de pas se faisaient entendre, des meubles se faisaient grinçants. Ça le suivait partout. La famille prend alors la décision de contacter leur pasteur, Luther Miles Schulze, qui l'emmène chez lui afin de mesurer la gravité ou non de ce qu'il se passe. Le prêtre, qui est aussi para-psychologue, conseil à la famille de voir un autre prêtre de confection Catholique pour mieux aider Robbie. Ils les qualifiaient de plus compétents en ce domaine. Les exorcismes auront alors lieu dans un hôpital jésuite  par Edward Hughes,  à l'hôpital universitaire de Georgetown mais seront interrompus car le petit était bien trop violent. Il cassa le bras d'un prêtre, brisa son lit, sa force était incroyablement multipliée et cela devenait beaucoup trop dangereux pour tout le monde.

La famille prend ensuite la décision d'aller à Saint-Louis, désemparée. Ils ont à faire à deux autres exorcistes qui constateront au domicile où vit l'enfant, des manifestations assez appuyées et dangereuses également : des lits qui trembles et d'autres manifestations don Schulze avait déjà témoigné. Les phénomènes se répètent et s'intensifient. L'affaire est sérieuse, l'enfant réagit de façon négative à tout ce qui se rapporte à Dieux et le démon qui le possède supporte très mal que l'on fasse mention de son opposé. Plus les exorcismes se succèdent et plus ça va rendre fort le démon qui possède Robbie.

L’archevêque, responsable de ce type de situation dans sa région, autorise un nouvel exorcisme mais cela ne suffira pas non plus. Les exorcismes se succèdent encore les uns après les autres, toujours sans résultat. Trois prêtres devront s'y mettre ensemble pour avoir raison du problème. Des marques, des mots commenceront à se dessiner sur le corps de l'enfant, gravé dans la chair. À force d'acharnement, ils aideront Robbie à s'en débarrasser à l’hôpital Alexian Brothers, locaux qui seront entièrement rasés par la suite. La chambre dans laquelle était Robbie est resté définitivement fermée après son passage et le personnel hospitalier à partagé des informations et des témoignages contre l'avis des prêtres sur ce qu'ils ont entendues et vues. Pendant le séjour de l'enfant, l'air froid émanait de la pièce fermée à clé ou il était alors qu'il faisais chaud dans le reste de l'établissement. Il y a eu des problèmes électriques soudains, y compris dans les pièces qui entouraient celles de Robbie.

On dit que l'enfant retrouva une vie presque ordinaire après ce dernier exorcisme, mais la maison où il vivait a été brûlé après les fait, par des voisins. Ils avaient peur de ce qu'ils y avaient vu. Cooper et Epperson, deux universitaires chrétiens, ont consacré un chapitre de leur livre "Satan, Sin et Psychology" à l’affaire qui a aussi inspiré le roman "The Exorcist" de William Peter Blatty. D'autres films et documentaires relateront l'affaire. Pour le film "L'exorciste" on parlera, dans le cinéma et dans la population, de plateaux maudits. Mais ça, c'est un autre article...

Revenir à l'intégralité du dossier

© P.Alexandra pour Alliance occulte - 26/09/2018. Toutes reproductions est interdites sans l'accord de l'auteur. Consultez les mentions légales du site, merci.

2 commentaires:

  1. Hey, you used to write fantastic, but the last several posts
    have been kinda boring... I miss your great writings. Past few
    posts are just a little bit out of track!
    come on!

    RépondreSupprimer
  2. The Walking Dead : le trailer de la saison 9 !

    RépondreSupprimer