Le Dieu Cornu, naissance et confusion avec le diable

Cernunnos (Dieu Cornu) sur le Pilier des Nautes
À l'origine, la Déesse-Mère était un être androgyne appelé "Maîtresse des fauves". Le Dieu Cornu est une divinité vénérée au plus haut point, qui va lui succéder par la suite. Dans la pensée Wiccan ils s'unissent pour créer un tout et sont célébrés avec la même importance. La plus ancienne représentation que nous ayons de ce Dieu se trouve dans "la grotte des trois frères", en Ariège. Une peinture datant de la préhistoire orne encore les parois de la grotte. Le Dieu Cornu est aussi le dieu des chasseurs et aura peu à peu des ressemblances avec le Dieu Pan dans sa façon d'être représenté aujourd'hui, en différents endroits. Cernunnos en est une représentation. Il a l'apparence d'un homme avec une tête de cerf, protecteur des animaux et de la nature. On le célèbre en forêt principalement, mais aussi partout. On dit qu'il est ou se trouve une seule parcelle de nature : Fleurs, plantes, arbres, animaux. Il est souvent confondu, à  tort, avec le diable. C'est vers 1300 d'ailleurs, que l’évêque de Coventry est montré du doigt en pratiquant le culte du Dieu Cornu. L'église  va s'en mêler et pour la première fois le christianisme  ira comparer le Dieu Cornu avec le Diable à cause des cornes, ce qui va créer par la suite une énorme confusion pour les ignorants.

Avant la chasse en des temps primitifs, les membres d'un clan faisaient appel au chaman pour qu'il invoque le Dieu Cornu afin d'avoir à manger et lorsqu'ils avaient un animal, ils prenaient ceci comme cadeau divin. Il ne fallait rien laisser et tout était utilisé : la peau pour les vêtements, les cornes pour la création d'outils ou pour faire une représentation vivante d'un totem lors de rituels, la viande pour le repas. L'animal n'était pas tué vulgairement comme on peut le voir aujourd'hui. Il était nécessaire de ne pas tuer pour laisser, c'était un sacrilège. En magie, ce Dieu représente les forces vitales de la nature avec d'autres bêtes à cornes telles que le bouc ou le taureau, chez les primitifs et vers 1800. Les membres d'une tribu ou d'un clan utilisaient des plantes hallucinogènes et, parfois, un sacrifice humain avait lieu s'il avait été capturé chez l'ennemi pour rendre hommage au seigneur de la forêt. Ce genre de pratique n'existe plus aujourd'hui, bien entendu, et n'est pas nécessaire dans la magie positive.

Avec le temps pourtant, c'est le bouc qui va revêtir un autre visage dans le monde occulte. Il n'est plus beaucoup utilisé lors des sabbats de bonnes sorcières ayant été happé par la culture sataniste afin d'obtenir aussi une puissance. Bons nombres de pratiquants en magies positives l'ont mis de côté pour favoriser le Dieu Cornu avec la représentation d'un Cerf, animal très emblématique également, sacré lui aussi depuis la nuit des temps comme royauté du monde animal. Au Moyen Âge par exemple, le cerf était l’emblème du Christ. Chaque rituel avec cet animal ou autour de lui, représente le sacrifice même de Jésus. Sa capacité à faire repousser ses cornes est vue comme une forme de résurrection. Adopter le cerf pour représenter le Dieu cornu, que ce soi chez les Celtiques qui le voyaient comme messager du monde invisible, les Wiccan et autres mouvements naturels et positif de nos jours, fut une façon de se démarquer d'un mouvement négatif que les ésotériques ne voulaient pas en opposition à un autre mouvement qui prônait le retour de Lucifer, avec le bouc. Ceci peut être dû au "Bouc de Mendès" où l'on raconte qu'au moment du jugement dernier, les gens qui ont pêché ont été changés en boucs et finirent aux côtés du seigneur pour être jugé. Le bouc est alors devenu l'image de l'Ante-Christ. Le cerf devient donc, progressivement, une représentation du Dieu Cornu pour des personnes qui souhaitent le bien autour d'elles. Il est souvent représenté aussi avec des ailes.

Le Dieu cornu a déjà été plusieurs fois mentionné dans les articles de ce blog, à juste titre, il est une principauté dans la sorcellerie en particulier lors des Sabbats et des rituels qui visent à lui faire honneur. Le paganisme et le mouvement Wiccan font des adeptes de plus en plus nombreux. Les pratiques ancestrales sont favorisés et il est de plus en plus sollicité avec la Déesse mère, dans un monde ou ce qui est néfaste gagne du terrain. Une phrase qui en dit long sur ces mouvements : "Soi libre de tes choix et choisis ta route tant que tu ne fais de mal à personne". Aujourd'hui, suite à la question qui m'avait été posée, peut-être ferez-vous plus facilement la différence entre le Diable et le Dieu cornu.

© P.Alexandra pour Alliance occulte - 23/09/2018. Toutes reproductions est interdites sans l'accord de l'auteur. Consultez les mentions légales du site, merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire