L'eau du sol Cathare, trésor de légende et de rituels païens

Le Salat, à Saint Girons. Crédit Photo Police Alexandra
Les rivières qui traversent l'Ariège et l'Aude sont peuplées de légendes et d'histoires occultes nées de cette étendue. Dans cette région l'élixir transparent ruisselé à bien des endroits et c'est dans l'une de ses rivières que va naître le mythe de la toison d'or, dans les années 1750 environ, et des peaux de moutons trempées dans les eaux de l'Ariège. Elles donnaient plus de 50 Kg par an du métal précieux. On y parle d'eaux sacrées et de sources miraculeuses à Eycheil. On y raconte le Salat, fleuve magique qui était recouvert également de paillettes d'or et qui le rendait si particulier.

Les récits qui se répètent et qui coordonnent quoique les témoins ne se connaissent pas, sont l'apparition de la Vierge au bord de Fresquel et des hommes enlevés que l'on ne revoit jamais. Ils seraient kidnappés par des sortes de fées, et les rares qui arrivaient à se montrer de nouveau devenaient fous. Leurs pépites étaient transformées en cailloux s'ils les avaient volés ou s'ils avaient été irrespectueux auprès des êtres aquatiques peuplant la région. Les témoignages d'apparitions de ces "fées", affluent encore aujourd'hui. Les saurimondes s'y baigneraient et les sirènes profiteraient du malheur et de la souffrance des hommes pour les enlever. Les eaux de l'Aude, quant à elles, seraient gardées par un Drac. Un Drac est un génie par là bas et il est malfaisant, très malfaisant. Il irait noyer les enfants et les pêcheurs avec les Saurimonde, Génie aussi dans sa version féminine. Prenez garde à une petite fille isolée dans les bois, c'est un piège qui se réfugie dans les châteaux Cathares et qui veille elle aussi à leurs secrets et leurs trésors.

On y raconte que les eaux pyrénéennes cacheraient également le diable. Une "messe des gouffres" avait lieu de temps en temps pour qu'il ne sorte pas, soutenu par la force des torrents. La fontaine naturelle de Fontestorbes, à la frontière de l'Aude et de l'Ariège, intrigue. Elle n'a jamais pu être explorée à cause de l'eau qui arrive très fortement des souterrains. Le sanctuaire du Val d'amour, source miraculeuse, guérirait encore par des rituels sacrés. On dit qu'une personne y aurait retrouvé la vue. Détruite puis rebattis ensuite, un message nous avertis maintenant, à l'entrée.

Certains secrets et certaines traces cathares seront toutefois enterrés avec l'énorme inondation de 1289 qui recouvrira Mirepoix et la détruira totalement. Elle sera reconstruite un peu plus tard. 8 inondations ont également eu lieu dans les années 1175 à Limous, et vers 1630, plus de 200 soldats perdirent la vie dans l'Aude pour les mêmes raisons. Plus récemment, en 1999, d'autres inondations ont eu lieu. L'eau est un point central important dans les pays Cathares et elle sait se faire entendre.

Revenir à l'intégralité du dossier

© P.Alexandra pour Alliance occulte - 14/09/2018. Toutes reproductions est interdites sans l'accord de l'auteur. Consultez les mentions légales du site, merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire