Le cimetière de The Exorcist, 1973

William Friedkin sur le tournage de The Exorcist 1973
Sur le tournage, le réalisateur William Friedkin possède des méthodes particulières et un état d'esprit bien à lui. Lorsque la mère se fait jeter hors du lit dans le film, il est bon d’ajouter des détails que l'on ne peut ignorer quant au propos qui relatent une éventuelle malédiction. Lorsqu'il faut qu'elle parte en arrière, c'est un fil mal géré par le cascadeur qui va provoquer l'accident. L'actrice demande à ce qu'elle ne soit pas projetée trop fort vers l'arrière et Friedkin ignorera sa demande en réclamant au cascadeur d'être plus ferme pour plus de réalisme ce qui finira par la blesser. Rien de spirituel, juste de l'inconscience. Ce réalisateur était très connu pour provoquer des situations rocambolesques, voire dangereuses, afin de rendre les scènes le plus vraie possible. Il ira jusqu'à utiliser un fusil pour surprendre les acteurs et faire filmer à ce moment là, pour ne rien rater. Il avait trouvé dans le livre de William Blatty  de quoi étancher sa soif d'états mentaux en décomposition et de folies à analyser, et même  à décortiqué. Il avait cette passion d'aimer étudier ou interroger les gens mals dans leur peau ou atteind de folie. Il va être servi puisque même un figurant du film finira ses jours en prison, devenu tueur en série. Un membre du public venu regarder le film en salle est tombé dans les pommes à sa sortie, et c'est explosé la mâchoire pendant qu'un autre membre du public tuait une adolescente en pleine rue s'inspirant du film.

Mais c'est d'abord sur le plateau que les choses néfastes commencent. Les accidents et les morts vont se multiplier et le tournage finit par tourner au cahot au point de devoir y faire venir un prêtre après qu'un incendie se soit déclaré sans explications, et retarde le tournage de deux mois. Au départ, le producteur qui a réclamé un saint sur le plateau a essuyé un refus. Le prêtre finira quand même par baptiser les lieux pour rassurer les acteurs, très angoissés par les accidents étranges, les morts et la pression qui pesait sur leurs épaules. Ce prêtre devra se rendre aussi dans certaines salles de cinéma à la demande de la grosse institution qu'est  Warner Bros, les téléspectateurs se sentant trop mal sur place après la vue du film. Ses conseils spirituels firent sa popularité et beaucoup de cas de possession lui fut rapporté. Les interventions de ce prêtre sont entrées dans l'histoire de l'église. Max von Sydow a déclaré un peu plus tard, d'après FranceTVInfo : "Quand Friedkin donna des interviews lors de la sortie du film, il a réellement déclaré qu’il n’y avait pas besoin d’effets spéciaux car le diable était vraiment présent sur le plateau". Certaines coïncidences sont, c'est vrai, troublantes. Entre Friedkin et le hasard qui s'acharnent, la réalisation du film à dû être éprouvante. De plus, des spectateurs pensaient que Linda Blair était possédée  ou appartenait à une secte satanique. Elle était continuellement accompagnée de garde du corps pour sa sécurité étant menacée de mort, jusqu'à avoir besoin de la protection de sa famille à son domicile. Le tournage, lui, se déroule du 14 août 1972 au 20 juillet 1973. Je sais que cet article va plutôt ressembler à un cimetière et/ou à un hôpital, mais nous devons en passer par là pour comprendre ce qui s'est réellement passé. Il semble que les crises cardiaques, cancers et infections bactériennes soient nombreuses...

En 1980, alors que William Friedkin va en voiture à son bureau il est victime d'une crise cardiaque. Il parvient à aller jusque sur les lieux mais tombe à l'entrée du bâtiment, il sera sauvé à temps. William Blatty meurt le 12 janvier 2017 à l'âge de 89 ans, des suites d'un cancer du sang. Il n'a pas produit seul ce film. Il était accompagné de Noël Marshall et David Salven. Noël est décédé en 2010 d'un cancer du cerveau et David est décédé en 1991 sans informations complémentaires. Aucune donnée ne semble donner d'importance suffisante à Bill Malley (Décors) et Joe Fretwell (costumes) sur une éventuelle malédiction. Dan Perri (générique) est toujours en vie et fait fortune grâce à son travail dans l'exorciste. Owen Roizman, directeur de la photographie se porte bien et a reçu un oscar d'honneur il y a un an. Billy Williams a reçu le "lifetime Achievement Awards", au festival Camerimage 2000, pour l'ensemble de sa carrière et il va bien. Je ne trouverais aucune information particulière sur Norman Gay et Evan Lottman qui était au festival de Canne, en 2018. Ceux qui s'occupaient de la musique sur le plateau de l'exorciste : Krzysztof Penderecki, Hans Werner Henze, George Crumb, Anton Webern, Mike Oldfield, David Borden sont tous en vie or mi Hans Werner Henze qui est mort très recemment. Pour la musique additionnelle, un AVC met fin à la carrière de Jack Nitzsche en 1998 et celui-ci meurt le 25 août 2000. Pendant que Steve Boeddeker, qui va créer la version longue du travail de Jack était nominé aux oscars en 2013, Marcel Vercoutere est mort la même année. Ce dernier s'occupait des effets spéciaux du film et vivait dans les sous-sols du tournage avec sa famille pour les besoins du travail à fournir.

Concernant les acteurs de l'époque,  Ellen Burstyn accepte le rôle à la condition qu'elle n'ai pas à prétendre, dans le scénario, qu'elle croit au diable. En 2001 elle obtenait un Oscar et en 2018 elle tournait encore sur les plateaux. Pour le rôle de Regan, April Winchell avait été choisie mais elle a dû laisser sa place car elle a été hospitalisée pour une grave infection rénale au début du tournage. C'est Linda Blair qui prendra sa place et elle est, contrairement aux rumeurs sur Twitter, toujours en vie. Elle s’est blessée aussi durant le tournage du film et va vivre quelque chose de très difficile en parallèle, le sort s'acharne. Elle perdra son cousin dans un tragique accident de train. À l'époque, dans une interview télévisée, Linda racontera les faits et nous avouera qu'elle aurait ressenti la présence de son cousin, chez sa tante, après son décès. Cette vidéo  d'archives vous l'expliquera mieux que moi, accompagné d'autres détails qui amène à la réflexion si l'on prend en compte les éléments environnants :


Aujourd'hui, Linda Blaire c'est très bien contourner le sujet avec son combat pour les animaux, qui lui tient à cœur. Max von Sydow fera partie du casting sur des films de renommés et il se porte bien. Lee J. Cobb meurt d'un infarctus en 1976. Kitty Winn va bien également puisqu'en plus d'avoir joué dans l'exorciste elle reviendra pour le deuxième volet. Lors du tournage, MacGowran est mort de complications à la suite d'une grosse grippe, peu de temps après avoir terminé de jouer ses scènes, qui étaient prêtes pour la diffusion du film. John Anthony Miller est mort le 13 mai 2001 d'une attaque cardiaque. Le révérend William J. O'Malley va bien et a obtenu, en 2007, le prix "F. Sadlier Dinger" ce qui est une récompense importante pour un prêtre aux États unis. Barton Heyman, quant à lui, est mort le 15 mai 1996 sans beaucoup de détails, les informations qui le composent sont comme absentes ce qui reste étonnant pour un film comme celui-ci. Vasiliki Maliaros jouait le rôle de la mère qui meurt dans le scénario, mais elle finit par mourir dans la réalité en février 1973 à la fin du tournage. Pour finir, Títos Vandís est décédé le 23 février 2003 d'un cancer avec Mercedes McCambridge qui décèdera également le 2 mars 2004. Elle avait fournis la voix du Démon.

Revenir à l'intégralité du dossier

© P.Alexandra pour Alliance occulte - 28/09/2018. Toutes reproductions est interdites sans l'accord de l'auteur. Consultez les mentions légales du site, merci.

1 commentaire:

  1. That is very fascinating, You are an overly skilled
    blogger. I have joined your rss feed and look ahead to in the hunt
    for extra of your excellent post. Also, I have
    shared your web site in my social networks

    RépondreSupprimer