Cas de hantise, la véritable histoire de la famille Rice

La maison de la famille Rice, à Garden Grove

Une demeure victorienne du 19ème siècle abrite des fantômes qui ont fait parler d'eux, à Garden Grove dans l'Iowa, ainsi que dans les villes environnantes. Cette maison était habitée par la famille Rice, un couple avec un enfant du nom d'Andrew. La famille a témoigné une fois l'enfant devenu adulte. Il avait 9 ans quand les faits se sont produit et il s'en souvient encore. Les nouveaux propriétaires qui emménagèrent sur les lieux étaient pleins de beaux projets et le mari était heureux de voir sa femme comblée. Mais tout ceci va vite tourner aux cauchemars. La demeure  a un passé très lourd car un drame à eux lieu  à l'intérieur même des murs.

Tous ceci se déroule dans la maison d'un riche homme d'affaires qui l'avait fait construire lorsque la ville était fleurissante, dans les années 1800. Les terres de cet endroit étaient en train de prospérer et devenaient un lieu essentiel dans les alentours. Cette demeure, qui posséde aujourd'hui une réputation étrange, était situé en pleine campagne. Pendant que Norman, le père, est au travail Madame Rice s'occupe de rénover la demeure. Elle gère tous ceux-ci très bien et Monsieur est heureux de la voir épanouie au vu de ses nombreuses absences pour le travail. Mme Rice embauche des entrepreneurs et les avertissements commencent.

L'un d'entre eux tombe d'un escabeau et à très peur, persuadé que quelque chose de bizarre se trame. Il ne veut plus travailler sur la rénovation en parlant de fantôme, et les langues finissent par se délier. Le drame commence à être raconté par l'un des hommes travaillant dans la maison dont la femme avait très peur qu'il s'y rende. Ils étaient tous issus de la ville contrairement au couple qui étaient de nouveaux arrivants dans la région. La compagne de l’entrepreneur, qui s'adressa à Monsieur Rice, lui explique qu'une femme avait été enterré dans le sous-sol, tuée par son patron. La gouvernante était tombée enceinte de cet homme en secret et il ne voulait pas que ça se sache, à l'époque. Le nouveau propriétaire des lieux était stupéfait de la façon dont les gens parlaient de la maison et de son passé, le voisinage la connaissait mieux qu'eux et la "diabolisait". Il alla au sous-sol qu'il n'avait pas encore visité et il décrivit une ambiance lourde. La véritable raison de la mort de la jeune femme n'avait été donné que très tard et elle y fut enterrée, vulgairement, le cou rompu. Norman ne mettra plus les pieds dans ce sous-sol avant un long moment, très mal à l'aise, l'ambiance étant étouffante d'après son témoignage. Il mit cet évènement de côté et continua à vivre normalement pendant que sa femme et son fils étaient seuls dans la maison, la plus pars du temps.

Juillet 2001. Les travaux touchent à leur fin malgré la disparition progressive des hommes faisant les travaux qui fuirent les lieux un par un. La mère n'a pas eu d'autres choix que de lès finir seuls et n'accordait aucune importance aux rumeurs, persuadé qu'il 'était question de commérage de campagne propre à bon nombre de petite ville, mais les phénomènes se multipliaient et elle commença à douter aussi. De son côté, des apparitions commencent peu à peu à apparaître dans la chambre d'Andrew sans que sa mère le sache. Un soir, l'enfant invite un copain. En haut de l'escalier, un homme étrange qui disparu d'un instant à l'autre c'est incrusté dans la chambre. Son ami de jeux n'est plus jamais revenu et n'a plus jamais parlé à Andrew. Il n'en parlait pas à ses parents au départ et témoigne aujourd'hui de la peur qu'il avait de les inquiéter ou de ne pas être crus.

Septembre 2001. On parle de la rénovation de la demeure dans le village, et des gens veulent la visiter. Parmi eux, une femme appartenant à la famille de celui qu'il la fait construire est très heureuse de voir cette maison retrouver toute sa splendeur. Elle expliquera à Madame Rice ne pas comprendre pourquoi les propriétaires défilent autant et là conforte dans l'idée de ne pas croire ce que l'on raconte. Elle possédait des photos d’époque autant de la maison, que des premiers propriétaires. Elle lui explique juste qu'ils ne pouvaient pas avoir d'enfants quand Andrew fut convié à regarder les anciennes photographies. Le petit qui vient voir reconnaît l'apparition de l'homme qu'il avait vu dans sa chambre. Il eut peur et partit sans que sa mère ne comprenne sa réaction. C'est pourtant dans la chambre d'Andrew que les événements vont reprendre de plus belle.

Le petit garçon est trop souvent visité et il s’inquiète au point de fuir la maison. Il témoigne aujourd'hui de tous les prétextes qu'il pouvait trouver pour ne pas y être. Une nuit, c'est une autre apparition qui vient rendre visite à Andrew. une femme assise sur la chaise de sa chambre. C'était la femme du premier propriétaire qu'il avait reconnue grâce aux photos de l'album. Il essaie alors de prévenir sa mère en allant là réveiller. Il lui dit que des fantômes sont dans sa chambre, elle ne le croit pas. Étrangement, pour le rassurer, elle lui répète l'histoire de la maison en lui faisant savoir que la femme lui ferait pas de mal mais qu'elle voulait juste des enfants, que sa chambre était celle qui aurait dû appartenir à son bébé. Le petit retourne dormir, angoissé et mal dans sa peau. Plus tard les choses dérapent.

Une force attaque les parents dans leur chambre en les soulevant brutalement de leur lit, durant leur sommeil.  Jennifer, la mère, n'eut d'autres choix que de révéler les événements à son mari. Elle pensait que ça cesserais lui explique -elle, mais il se met en colère et madame n'en parla plus. Elle témoigne s'être sentie très seule par la suite. Norman, quant à lui, commence vraiment à ne plus se sentir chez lui. Il tombe en dépression par peur de tous perdre car il ne se sentait plus le bienvenu dans ces murs. Il savait que quelque chose de pas normal se passait dans le sous-sol et il ne mit pas longtemps à le constater de façon plus intense, de ses propres yeux. Il s'y rendit pour s'assurer de ce qu'il ressentait une dernière fois. Il fut alors victime d’apparitions assez violentes. Norman fut appelé par son prénom plusieurs fois et la lumière ne fonctionnait pas bien. Il était évident qu'un poltergeist était sur les lieux et que tous partaient d'ici. En sortant, son attitude changea. Il devient agressif et caractériel pendant que les phénomènes se multipliaient. Aujourd'hui, il est incapable d'expliquer comment sa personnalité avait pu changer à ce point. La situation empirait même pour le petit garçon. Pendant plusieurs semaines le père allait travailler et c'était un soulagement pour la famille qui le trouvait trop agressif subitement, et sans raison. L'esprit malfaisant pendant ce temps, lui, se fait de plus en plus présent. Au travers d'un répondeur non branché, la mère nous raconte qu'un message terrifiant lui a été laissé en présence de son fils qui pensait que c'était un ami. En en croyant pas ses yeux, elle écoute le message et entend une voix qui ne semblait pas humaine. Après avoir monté le son, les mots sont clairs : "partez !"

Jennifer contacte alors l’église pour faire baptiser la maison. Les prêtres sont attirés par le sous-sol et s'y rende une bible à la main. Ils ne feront rien de plus et cette expérience les marqua suite à des apparitions et des résistances de la part des esprits. Ils ne reviendront pas non plus. Jennifer, dans un dernier espoir, pensait que ça irait mieux après le baptême et son fils semblait un peu rassuré. Le poltergeist revient et elle assiste à d'autres phénomènes qui commencent à l'inquiéter bien plus sérieusement encore. Elle est seule dans la maison et reste forte pour son fils, terrorisée, Norman n'est pas là. C'est quand les apparitions commencent à s'attaquer fortement au petit garçon de la famille, Andrew et Jennifer témoignent alors d'une énorme masse sombre, que sa mère se décide à prendre définitivement la fuite en voiture. Après trois ans d'angoisses et de confusion, la famille se décide à vendre la maison. C'est en là quittant qu'ils se sont retrouvés, y compris le comportement du père qui redevient normal par la suite.

Après tout ce temps Jennifer cherché encore des réponses en face de ce qui s'est passé pendant que des familles se succèdent dans cette demeure sans jamais y rester. Peur, troubles négatifs, angoisse et colère on semble-t-il nourrit cette entité d'après les témoignages du fils. Ils espèrent aujourd'hui que plus personne n'y emménagera.

© P.Alexandra pour Alliance occulte - 23/09/2018. Toutes reproductions est interdites sans l'accord de l'auteur. Consultez les mentions légales du site, merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire